2021-10-14
À lire!
/
/
On bouge ou on se repose?

On bouge ou on se repose?

On bouge ou on se repose?
Date
Marie-Hélène Jutras

Marie-Hélène Jutras

Diplômée en 2006, Marie-Hélène a rapidement développé un intérêt marqué envers la clientèle vivant avec des douleurs persistantes. Elle détient un Certificat de 2e cycle en Gestion de la douleur chronique de l’Université McGill.

Lorsque la douleur est présente : on bouge ou on se repose?

Bouger et se reposer, les 2 réponses sont valides, mais puisque chaque problème est différent, la réponse diffère aussi. Voyons voir en détails.
Bouger ou s'immobiliser lors de douleurs condition-rouge
Dans une situation considérée comme grave, comme une fracture, une déchirure majeure musculaire, ligamentaire ou tendineuse, une immobilisation complète est souvent nécessaire. Habituellement, le médecin qui vous prend en charge vous expliquera le protocole d’immobilisation, à savoir le temps requis pour votre immobilisation, si vous avez ou non la permission de mettre du poids su votre membre, s’il vous est permis d’enlever votre attelle ou non…
Bouger ou s'immobiliser lors de douleurs condition-jaune

Si votre blessure ne requiert pas une immobilisation complète, il peut toutefois être recommandé de se reposer pour une période de 24 à 48 heures. Parfois il peut être nécessaire de faire une immobilisation temporaire ou partielle, ou uniquement de faire plus attention au début. Prenez l’exemple d’une coupure sur votre peau. On doit éviter de bouger la peau pour permettre la cicatrisation, mais cette protection est de courte durée. Lorsque l’on se blesse, le repos du départ peut être essentiel pour ainsi favoriser une bonne guérison, mais il faut garder en tête que bouger aide aussi à la récupération.

Bouger ou s'immobiliser lors de douleurs condition-verte

Généralement, après le repos initial de 24 à 48 heures, il faut bouger. Et même si vous avez une douleur au dos ou au cou qui est très incapacitante, il est important de vous lever régulièrement dans la journée. Dans les premiers temps, il faut exécuter les mouvements selon nos capacités. Si vous avez été investigué et que la gravité de la blessure n’est pas importante, il faut éviter de porter un collet cervical, une ceinture abdominale, une chevillère ou une attelle sur une longue période. Votre professionnel de la santé pourra vous aider à utiliser les bons outils à la bonne fréquence. Il est aussi important d’éviter la position allongée de façon prolongée, ceci ne vous aidera pas. À moins qu’un professionnel ne vous dise le contraire!

Gardez en tête que la guérison est favorisée par le mouvement. Il n’est pas facile de connaître le bon dosage d’efforts, le type d‘activités ou les mouvements à éviter. C’est alors que votre physiothérapeute peut vous venir en aide afin de vous diriger adéquatement.
À découvrir!
Icône clinique Physiothérapie Valleyfield
Nous sommes déménagés à notre nouvelle clinique!

Voici notre nouvelle adresse :

151, rue Victoria
Salaberry-de-Valleyfield, Qc, J6T 1A5